La Suisse : 26 cantons

Les cantons sont souverains selon leur constitution respective. La répartition des compétences entre la Confédération et les cantons est formalisée dans la constitution fédérale. Celle-ci précise les limites de leur souveraineté. Certaines compétences sont attribuées explicitement aux cantons ou à la Confédération. Ce qui n’est pas explicitement délégué à la Confédération est du ressort des cantons.

La superficie des cantons varie entre 37 et 7’105 km2 et leur population de 15’000 à 1’261’000 habitants (2004).

You don’t have installed a Flash Player!

Download Adobe Flash Player
Site externe. La page s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

En savoir plus >

Chaque canton est divisé en communes. De nombreux cantons ont une subdivision intermédiaire nommée district. Chaque canton dispose de sa propre constitution. La Constitution fédérale garantit leur autonomie : ils prélèvent des impôts et adoptent des lois dans tous les domaines qui ne relèvent pas de la compétence de la Confédération. Un certain nombre de domaines sont ainsi gérés uniquement au niveau cantonal. On y trouve par exemple l’éducation (sauf les universités fédérales), la gestion des hôpitaux (sauf les hôpitaux communaux et privés), la construction et l’entretien de la majorité des routes (sauf les autoroutes et routes nationales) et la police (contrairement à l’armée), d’autres charges sociales ou encore le contrôle de la fiscalité. La souveraineté des cantons se limite donc à certains domaines et est en outre toujours limitée par le principe de la primauté du droit fédéral, ou force dérogatoire du droit fédéral (contrairement à l’équipollence des normes en vigueur en Belgique).

Les cantons ont tous leur propre parlement (appelé dans la plupart des cantons francophones Grand Conseil) et leur gouvernement (appelé dans la plupart des cantons francophones Conseil d’État). La structure politique de la Suisse est composée du pouvoir législatif, du pouvoir exécutif et du pouvoir judiciaire. Chaque canton définit la composition et le fonctionnement des trois pouvoirs. En principe, il appartient aux cantons d’appliquer non seulement le droit cantonal, mais aussi le droit fédéral (fédéralisme d’exécution, contrairement aux États-Unis et à la Belgique).

Cantons :


Appenzell Rh.-Ext. (AR)

Appenzell Rh.-Int. (AI)

Argovie (AG)

Bâle-Campagne (BL)

Bâle-Ville (BS)

Berne (BE)

Fribourg (FR)

Genève (GE)

Glaris (GL)

Grisons (GR)

Jura (JU)

Lucerne (LU)

Neuchâtel (NE)

Nidwald (NW)

Obwald (OW)

Schaffhouse (SH)

Schwytz (SZ)

Soleure (SO)

St-Gall (SG)

Tessin (TI)

Thurgovie (TG)

Uri (UR)

Valais (VS)

Vaud (VD)

Zoug (ZG)

Zurich (ZH)

En savoir moins >

Retour